La France Créative s’exprime pour le 2nd tour de la présidentielle #musique

5 mai, 2017

Le 23 avril, les Français ont tranché : le second tour de l’élection présidentielle opposera le candidat d’En Marche, Emmanuel Macron à Marine Le Pen, candidate du Front National.

France Créative poursuit son tour d’horizon des réactions du monde de la culture et de la création, en s’attardant cette fois sur les prises de position récentes des acteurs de la musique :

– La SACEM s’est exprimé via un communiqué rappelant son « attachement viscéral aux valeurs de tolérance, de compréhension et d’ouverture aux autres et au monde », ainsi que la nécessité d’une « nouvelle ambition et d’une nouvelle ambition et d’un nouvel élan pour la culture et la création » que devra porter le futur président de la République.

– Les organisations Adami, CSDEM, Fédération EIFEIL, Futurs Composés, France Festivals, GRANDS FORMATS, Les Forces Musicales, Music Manager Forum France,  PRODISS, Sacem, SAMUP, SNAC, SNAM-CGT et Zone France (…) ont  signé l’appel « La Culture contre le Front National » appelant à un rassemblement citoyen le 2 mai à la Cité de la musique.

– Les musiciens, compositeurs et inteprètes Jean-Luc Ayroles, Rodolphe Burger, Pascal Danaé, David Kadouch, Mamani Keita, Paul Lay, Emily Loizeau, Anne-Estelle Medouze, Jean-Claude Petit, Alexandre Tharaud, Volo et Anne-Marguerite Werster ont signé l’appel « La Culture contre le Front National » appelant à un rassemblement citoyen des acteurs de la culture et de la création le 2 mai à la Cité de la musique.

– Les Naive New Beaters, Pete Doherty, HK et les Saltimbanks, FFF, Tété, Camille Bazbaz ou encore les Wampas (…) ont participé au concert républicain organisé par SOS Racisme, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et la Fédération des associations générales étudiantes ce jeudi 4 mai place de la République.

Grand Corps Malade, s’inquiète dans le Huffington Post du manque de mobilisation de ces électeurs qui avaient fait front en 2002 pour empêcher Jean-Marie Le Pen d’accéder au pouvoir.

– Dans une interview à Télé Star publiée le 26 avril, Patrick Bruel a déclaré « On va avoir un jeune président de 39 ans, dont la promesse est très grande. Il est porteur de plein d’espoir. Espérons que tout soit mis en œuvre pour qu’elle puisse être tenue parce que le pays en a besoin, l’Europe en a besoin, le monde en a besoin.