« La culture pour faire gagner la France », la tribune de France Créative

18 avril, 2017

A quelques jours de l’élection présidentielle, le discours décliniste n’a jamais eu autant de succès. La France serait perdue, vacillante, dépassée… Les questionnements se font de plus en plus pressants sur notre identité et nos valeurs.

Notre histoire est encore aujourd’hui source de polémiques et l’avenir, source d’incertitudes. Pourtant, notre culture, par sa diversité et son rayonnement, apporte des réponses aux interrogations qui traversent la société.

Les motifs de satisfaction et d’espoir sont multiples. La France est en lice pour accueillir les plus grands évènements internationaux de ces prochaines années : les Jeux Olympiques et l’Exposition Universelle. Ses acteurs triomphent à Hollywood, ses musiciens s’exportent et se produisent dans les meilleurs festivals, ses auteurs sont abondamment traduits, ses jeux vidéo font rêver les jeunes du monde entier. Même le président d’Apple, Tim Cook, reconnait que « la France est le meilleur endroit pour découvrir et discuter avec tous les musiciens, les graphistes, les designers ou les photographes […] ». La « French Touch » excelle dans tous les domaines et partout dans le monde. Sa créativité est demandée et recherchée. Nous, artistes et acteurs de la culture et de la création, réunis au sein du mouvement France Créative, sommes convaincus qu’il faut encourager, accompagner et promouvoir ce formidable élan créatif capable de dynamiser notre pays et l’Europe.

S’il est indéniable que nos industries sont en crise, que les entreprises de service sont exposées aux délocalisations et à l’ubérisation, que le secteur public est contraint aux plus durs efforts, que nous reste-t-il pour rebondir ? La Culture.

La Culture est un secteur économique à part entière qui pèse près de 60 milliards dans l’économie française, soit 7 fois plus que l’automobile. Elle bénéficie d’une croissance solide. Elle fait travailler 1.4 millions de personnes. La majorité de ces emplois sont non-délocalisables. Les industries culturelles et créatives représentent un secteur d’avenir et le nombre croissant de start-up le prouve un peu plus chaque jour.

Les candidats à l’élection présidentielle ont beaucoup de différences et de nombreux désaccords. Mais ils ont, espérons-le, une chose en commun : la fierté pour leur pays, sa culture, sa créativité et la richesse de ses arts. S’ils n’envisagent pas les mêmes moyens pour y parvenir, ils partagent aussi quelques grands objectifs de société.

– Redynamiser l’économie française sur tous les territoires, au bénéfice de tous ceux qui ont été laissés de côté par les grandes transformations de ces dernières décennies.

Nous sommes l’économie de demain : créative, innovante, non-délocalisable, tournée vers la jeunesse, et capable de représenter la culture dans le monde.

– Inclure tous les citoyens dans un projet d’avenir, et combattre ainsi les menaces qui pèsent sur les jeunes : isolement, enfermement, délinquance, radicalisation, intégrisme religieux.

Nous sommes une réponse pour la jeunesse : pour lui offrir des opportunités, pour contribuer à son émancipation et son épanouissement, pour la rendre conquérante.

– Redonner un cap à l’Union Européenne

L’Europe, nous le savons tous, redonnerait du sens à son existence et à son action grâce à un ambitieux projet pour la culture et l’économie immatérielle qui sont notre force dans un monde globalisé.

A tous les candidats à l’élection présidentielle voici notre contribution pour relever les défis de la France :

1. Réinventer l’éducation artistique à l’école grâce à un plan national du primaire jusqu’au baccalauréat garantissant à tous les enfants une vraie éducation artistique.

2. Soutenir la mobilité et le rayonnement international des artistes français et des industries créatives et reconnaitre ainsi leur contribution à l’attractivité de notre pays.

3. Préserver les outils de politique culturelle qui favorisent l’emploi et les retombées économiques locales directes et indirectes, en partenariat avec les collectivités qui partagent la compétence culturelle et les responsabilités en matière d’éducation et d’économie.

4. Encadrer juridiquement l’environnement numérique pour préserver la valeur ajoutée de la création. En particulier, dans les négociations européennes sur le marché unique numérique, favoriser le renforcement de la propriété intellectuelle, levier fondamental de la création de richesse dans l’économie immatérielle.

France Créative, avec tous les artistes et toutes les organisations qui en sont membres, portera ces propositions auprès de tous les candidats. Nous les défendrons dans les cinq ans qui viennent en France et en Europe avec nos partenaires.

Pour faire gagner la France et pour faire grandir l’Europe.

Vincent Leclabart (Association des Agences Conseil en Communication)
Vincent Monadé (Centre National du Livre)
Jacques Toubon et Marie Hédin-Christophe (Fédération des Ensembles Vocaux et Instruments Spécialisés)
Patrick Bézier (Audiens)
Francis Morel (Les Echos)
Jean Brousse (La Montagne)
Angelo Gopée (Live Nation)
Jean-Noël Tronc (SACEM)
Marie-Anne Ferry-Fall (Société des Auteurs dans les Arts graphiques et plastiques)
Hervé Rony (Société Civile des Auteurs Multimédia)
Vincent Montagne (Syndicat National de l’Edition)
Isabelle Giordano (Unifrance Films)
Marie Sellier (écrivaine)
Bertrand Dicale (News tank)
Guillaume Delpiroux (Foire du Livre)
Lévan Sardjevéladzé (SNJV)
Tonjé Bakang (Afrostream)
Marc Cerrone (ACI)
Gilles Legardinier (écrivain)
Christophe Beaux (Monnaie de Paris)
Olivier Sichel (Digital New Deal Foundation)