Les acteurs de la culture et de la création rassemblés au grand dîner France Créative du 6 mars 2017

8 mars, 2017

Le 6 mars dernier, France Créative organisait son premier grand dîner de 2017, rassemblant plus d’une centaine de dirigeants et personnalités du monde de la culture et de la création représentatifs de la diversité des secteurs fédérés par ce mouvement : audiovisuel, arts graphiques et plastiques, cinéma, communication, édition, musique, presse, radio et jeux-vidéos.

De l’académicien Erik Orsenna aux chanteurs Oxmo Puccino et Joyce Jonathan en passant par le graffeur C215, ce dîner a été l’occasion de voir se mobiliser les artistes qui font aujourd’hui la culture en France, quel que soit leur domaine d’expression.

A cette occasion a été rendue publique la transformation de France Créative en association loi 1901, dont l’objectif pour les mois et les années à venir sera de promouvoir d’une seule voix l’apport essentiel de la culture et de la création en France et en Europe au sein d’une organisation structurée et élargie en capacité de pouvoir peser dans le débat national.

Alors que s’ouvre une nouvelle séquence politique pour les cinq prochaines années dans un contexte incertain et tendu pour la culture, France Créative est revenu sur les enjeux économiques et sociétaux qui rassemblent les acteurs présents, dirigeants, artistes et entrepreneurs des secteurs culturels privés et publics.

Devant les représentants des différents candidats à l’élection présidentielle présents à cette occasion, France Créative a fait l’annonce de ses 4 propositions pour la culture et la création en France et en Europe :

  1. Réinventer l’éducation artistique à l’école grâce à un plan national du primaire jusqu’au baccalauréat garantissant à tous les enfants une vraie éducation artistique.
  2.  Soutenir la mobilité et le rayonnement international des artistes français et des industries créatives, ainsi que leur contribution à l’attractivité de notre pays.
  3. Préserver les outils de politique culturelle qui favorisent l’emploi et les retombées économiques locales directes et indirectes, en partenariat avec les collectivités qui partagent la compétence culturelle et les responsabilités en matière d’éducation et d’économie.

  4. Encadrer juridiquement l’environnement numérique pour préserver la valeur ajoutée de la création. En particulier, dans les négociations européennes sur le marché unique numérique, favoriser le renforcement de la propriété intellectuelle, levier fondamental de la création de richesse dans l’économie immatérielle.


Si vous souhaitez vous aussi participer à ce mouvement en rejoignant France Créative ou être informé de son actualité, contactez-nous à secretariat@francecreative.fr.